Loading...
LETRA

J'ai vécu heureuse
Dans mes palais
D'or noir et de pierres précieuses,
Le Tigre glissait
Sur les pavés de cristal,
Mille califes se bousculaient
Sur mes carnets de bal.

On m'appelait La Cité pleine de grâce,
Dieu,
Comme le temps passe,
On m'appelait Capitale de lumière,
Dieu,
Que tout se perd.

Je m'appelle Bagdad,
Et je suis tombée
Sous le feu des blindés
Sous le feu des blindés,
Je m'appelle Bagdad,
Princesse défigurée,
Et Shéhérazade
M'a oubliée
M'a oubliée.

Je vis sur mes terres
Comme une pauvre mendiante,
Sous les bulldozers,
Les esprits me hantent,
Je pleure ma beauté en ruine,
Sous les pierres encore fumantes,
C'est mon âme qu'on assassine.

On m'appelait Capitale de lumière,
Dieu,
Que tout se perd.

Je m'appelle Bagdad,
Et je suis tombée
Sous le feu des blindés
Sous le feu des blindés,
Je m'appelle Bagdad,
Princesse défigurée,
Et Shéhérazade
M'a oubliée.

Mes contes des mille et une nuits
N'intéressent plus personne,
Ils ont tout détruit
Ils ont tout détruit.

Je m'appelle Bagdad,
Et je suis tombée
Sous le feu des blindés
Sous le feu des blindés,
Je m'appelle Bagdad,
Princesse défigurée,
Et Shéhérazade
M'a oubliée
M'a oubliée.

TRADUÇÃO

Eu vivi feliz
Nos meus palácios
De ouro negro e pedras preciosas
O Tigre deslizava
No chão de cristal
Mil califes se empurravam
Nos meus cadernos de baile

Me chamavam
De cidade cheia de Graça
Deus
Como o tempo passa

Me chamavam
De Capital da Luz
Deus
Tudo se perde

Eu me chamo Bagdad
E eu caí
No meio do fogo dos blindados
No meio do fogo dos blindados
Eu me chamo Bagdá
Princesa desfigurada
E Shéhérazade
Me esqueceu

Eu vivo nas minahs terras
Como uma pobre mendiga
Abaixo dos tratores
Os epiritos me perseguem
Eu choro pela minha beleza em ruínas
Abaixo das pedras ainda quentes
É minh'alma que estão assassinando

Me chamavam
De Capital da Luz
Deus
Tudo se perde

Eu me chamo Bagdad
E eu caí
No meio do fogo dos blindados
No meio do fogo dos blindados
Eu me chamo Bagdá
Princesa desfigurada
E Shéhérazade
Me esqueceu
Meus contos de 1001 noites
Não interessam mais ninguém
Eles destruiram tudo

Eu me chamo Bagdad
E eu caí
No meio do fogo dos blindados
No meio do fogo dos blindados
Eu me chamo Bagdá
Princesa desfigurada
E Shéhérazade
Me esqueceu